Skip to content

Les trois frères

December 11, 2010

Note: Les trois frères is the original French of the story, The Three Brothers, written for my French class in October. My analysis (yes, of my own story) is available in French here. An explanation of the story is available in the note to the English translation.

Il était une fois trois frères triplés, qui avaient très faim parce que leur famille était pauvre. Leur père travaillait beaucoup, mais il ne pouvait jamais gagner assez de nourriture pour toute la famille. Les frères voulaient travailler avec leur père, mais il leur a dit qu’ils étaient trop jeunes. Donc, les trois petits restaient chez eux ; mais, ils faisaient leur propre projet pour avoir plus à manger.

Un soir, lorsque le père s’est couché, pendant que ses ronflements résonnaient dans la petite maison, les trois frères restaient au lit sans dormir à cause de leurs estomacs vides, parce qu’ils n’avaient mangé qu’un peu de bouillon pour dîner. Enfin, un des frères a quitté son lit, et il est allé chercher une hache. Quand il est revenu avec la hache, les trois fils ont ouvert discrètement la porte de la chambre où dormaient leurs parents. Un des frères n’aurait pas été assez fort, alors les trois, ensembles, ont levé la hache, et avec un grand coup ils ont décapité leur père. La mère, qui s’est réveillée, a commencé à crier avec terreur ; alors, un des trois fils lui a montré la tête du père et lui a dit : « Si tu ne te taches pas sur-le-champ, maman, tu vas être comme notre père.

–Mais pourquoi ? elle a demandé aux frères, pourquoi tuer votre papa ?

–Maman, nous ne pouvions pas dormir, parce que nos estomacs étaient si vides. Notre père, de l’autre coté, a ronflé confortablement. Il nous devait de la nourriture, lui a répondu un des frères.

–Mais comment peut-il vous donner de la nourriture s’il est mort ? a dit la mère.

–On va le manger. »

La mère, voyant que ses fils ne blaguaient pas, a donné un autre cri et s’est évanouie. Un des frères a suggéré qu’ils devraient manger la mère aussi, puisqu’elle n’arrêterait pas à crier, mais les autres lui a dit que, sans elle, qui préparerait la viande ? et de toute façon, elle n’avait que la peau sur les os, pendant que leur père était couvert de muscles – elle ne serait pas un bon repas. Quand la mère s’est réveillée alors, ils lui ont commandé de préparer le père pour eux.

Les enfants n’avaient jamais soupé si bien avant ce repas. La mère avait très bien préparé la viande, et quand les frères ne pouvaient plus manger, ils ont dit à leur mère qu’ils ne pouvaient pas bouger et qu’elle devait les porter au lit.

Mais les enfants n’ont pas dormi, car ils avaient très mal au ventre. Après quelques heures sans sommeil, ils ont entendu une voix. La voix a dit :

« Eh ! vous enfants ! Je suis tellement fâché avec vous ! »

Les frères ne savaient pas qui leur parlait. Ils ont cherché la source de la voix dans leur chambre entière, mais, après plusieurs minutes de silence, les frères ont décidé que peut-être ils ont imaginé la voix, et ils ont essayé encore de s’endormir. Mais, encore, la voix leur a parlé :

« Vous êtes des traîtres ! Tuer votre propre père ? Pensez à votre mère ! Qu’est-ce qu’elle va faire maintenant ? »

Cette fois, les enfants ont reconnu la voix de leur père ! « Papa ? ils ont dit, où êtes-vous ?

–Je suis ici, dans vos estomacs, que pensez-vous ? » a répondu le père. Les frères ont eu très peur de trouver que leur père continuait à vivre. Ils ont décidé qu’ils devaient aller chercher une fée qui pouvait les aider. Donc, ils ont dit au revoir à leur mère, et ils ont quitté la maison.

Les trois frères avec leur père aux intestins ont marché pendant plusieurs heures dans la forêt, cherchant une fée. Leur père ne cessait pas de crier des insultes et des réprimandes, et les trois frères étaient silencieux parce qu’ils avaient honte.

Après quelque temps, les cris du père ont attiré l’attention d’un ogre qui chassait des cerfs dans le bois. L’ogre a suivi la sonne de la voix, et il a trouvé les trois petits frères, mais il n’a pas vu un adulte qui pouvait expliquer la voix d’un homme. Donc, l’ogre a dit :

« Bonjour vous trois petits. Où est votre père ?

–Il n’est pas ici. Il est mort, ont dit les frères, qui craignaient l’ogre et ne voulaient pas compliquer la situation.

–Ah, bon, a dit l’ogre. Alors, je vais vous manger, vous trois, puisque vous êtes seules. » Les frères, bien sûr, ont essayé à s’échapper de l’ogre, mais il les a arrêté avec un filet qui était tissé d’un tissu magique qui était impossible de déchirer. Quand l’ogre a levé un des frères pour le manger tout entier, le père a parlé doucement à un des autres :

« Il faut sauver ton frère. Dis à l’ogre qu’il y a du trésor chez nous, mais qu’il doit laisser intact vous trois s’il veut avoir tout l’or. » L’enfant a fait comme son père lui a dit. L’ogre, bien sûr, voulait avoir l’argent dont le frère a parlé ; donc, il a replacé l’enfant au terre, et il a commandé que les frères le mènent chez eux.

Quand ils sont arrivés à la petite maison, leur mère est venue voir ce qui se passait. Lorsqu’elle a vu que ses trois enfants étaient menacés par un ogre, elle a couru dans la maison, et elle est revenue avec la hache, parce qu’elle savait qu’elle devait défendre ses fils. Mais, la petite mère était trop faible pour attaquer un ogre, et il l’a arrêté facilement, avec une seule main.

Quand même, l’ogre aimait bien l’intensité de la mère, et quand il l’a regardé, il a rendu compte qu’elle était la plus belle femme qu’il ait jamais vu. L’ogre est tombé amoureux d’elle, et même lorsqu’on lui a dit la vérité, qu’ils étaient pauvres et n’avait pas de trésor, l’ogre était si entiché de la mère qu’il a décidé de l’épouser.

L’ogre s’avérer être un bon mari et un bon beau-père pour la famille. Il était très bon chasseur, et il a nourri sa nouvelle famille du très grand gibier, alors que les frères n’avait jamais encore faim. Mais leur père, qui était toujours aux estomacs des frères, leur disait quelque fois : « Votre nouveau père, il est un ogre, et les ogres aiment manger les enfants. Il vous nourrit si bien pour que vous deveniez gras, et puis, il va vous manger pour un festin ! » Donc, les enfants mangeaient très bien, mais ils avaient aussi très peur pour le reste de leurs vies.

3 Comments leave one →
  1. Anisha permalink
    December 28, 2010 12:54 pm

    This is awesome! I understood every word! Your French flows so well and (to me at least) you sound like a native! Excellent work! And quite the interesting story :) Sounded like a real fairy tale!

  2. RGS permalink
    December 17, 2010 8:24 pm

    C’est magnifique!

Trackbacks

  1. The Three Brothers « Wordcloth

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: